Portrait #73 : Séverine

Séverine est une femme qui sait mettre à l’aise, c’est autour d’un hamburger pas piqué des hannetons qu’elle m’a racontée sa nouvelle routine sportive. Découvrez son portrait haut en couleur, Let’s Go Girl !

Quel(s) sport(s) pratiques-tu ? Et à quelle fréquence ?

Je fais de la danse africaine, une fois par semaine, du cross training, deux fois par semaine soit en cours collectif, soit en cours semi-privé et du renforcement musculaire une semaine sur deux.

Quand as-tu commencé le sport et quelles étaient les raisons à l’époque ?

Je me suis inscrite à l’âge de 16 ans au volley avec une copine qui était passionnée de ce sport. J’ai arrêté au bout d’un an car c’était en mode compétition, certains filles de l’équipe étant étudiantes en sport étude. La compétition n’ayant jamais été une de mes motivations pour le sport.

Pendant mes études supérieures, j’ai pratiqué deux ans de la danse africaine. J’avais vu un flyer, je me suis dit « why not ». Je trouvais cette activité vivifiante, je buvais 2 litres d’eau par séance, c’était beau de découvrir une culture (on avait des percussions en live pendant chaque cours) et de se lâcher entièrement.

Puis je déménage à Toulouse je ne fais plus de sport, je n’avais pas envie, ni besoin, ce n’était pas ma priorité. À vrai dire, je n’y pensais même pas. En arrivant à Paris, je travaille énormément, j’ai un emploi du temps extrêmement chargé et je teste un cours d’HappyFit au pavillon des Canaux. Je ressens beaucoup de plaisir et je découvre des personnes extraordinaires. Dans la foulée, je reprends la danse africaine, j’avais vu un spectacle en juin au centre d’animation et je me suis dis « Ça me manque ! »

Les pratiques de ces sports m’ont donné envie de prendre plus soin de moi donc en septembre 2018 je teste le cross training et pour toutes ces raisons : le prix, l’ambiance musicale, le coach, le lieu, la proximité entre chez moi et le travail, la régularité des cours, je m’y inscris. J’avais envie de me sentir mieux dans mon corps : arrêter de fumer, avoir du souffle (ne pas être essoufflée en montant les marches du métro), me sentir moins lourde.

J’ai aussi besoin d’avoir une routine sportive afin de me cadrer et de ne pas finir dans mon canapé devant Netflix ou au bar à débriefer avec les collègues.

Où pratiques-tu ton sport et quel est ton spot favori ?

Je pratique la danse dans un centre d’animation Paris anim’, juste derrière mon travail et le cross training dans un gymnase du 19ème arrondissement de Paris. J’aime que les lieux dans lesquels je pratique mes activités physiques soient ouverts à tout le monde, j’entends par tout le monde : toutes les morphologies, toutes les cultures, toutes les classes sociales etc.

J’ai aussi besoin que ces lieux soient à proximité de mon domicile ou de mon travail sinon je trouverai des excuses pour ne pas y aller par flemme.

Qu’est-ce que t’apporte le sport au quotidien ?

Le cross training est mon défouloir. Si j’ai passé une mauvaise journée, je décharge toutes mes énergies négatives. Je sens que je me vide physiquement et mentalement, je ne pense plus à rien et ça fait un bien fou.

La danse africaine est un moment intense, je finis toujours rincée et surtout apaisée. C’est un moment de pause, je suis dans le présent, je ne rate jamais ce cours car je ressens un bien-être complet.

Mes différents sports sont complémentaires et m’apportent : du bien-être, une meilleure santé, de l’endurance, une meilleure forme, du cardio, du souffle, une meilleure posture. 

Une fois que je me suis mise au sport, une fois que j’ai créé ma routine, je ressens encore plus le besoin de pratiquer. Quand j’ai commencé, j’ai envie de continuer. C’est non seulement un rendez-vous avec les groupes de mes différents sports avec qui j’ai crée des liens, mais aussi mon rendez-vous personnel. Avec les sports que j’ai choisi, j’obtiens bien plus que de la transpi, j’ai des souvenirs, des partages, du bien-être et pour moi c’est ça le sport.

Le sport a-t-il changé la vision que tu avais de toi et ta vision du sport en elle-même ?

Absolument ! J’ai découvert que j’avais une ceinture abdominale, je la sens, j’en ai pris conscience avec les cours de renforcement musculaire d’HappyFit et depuis le cross training je ressens une différence incroyable.

J’ai pris conscience de ma force avec le cross training, je comprends que mon corps me suffit, si j’engage mon corps dans une intention, il va le faire. J’ai pris conscience de mon corps, et cela m’a permis de l’accepter, de le ressentir, de vivre avec mon corps en pleine conscience. Mon corps est capable, mon corps est fort et je n’en avais pas conscience avant de pratiquer ces activités physiques. Et en plus, j’évolue, je vois mon corps, mon mental évoluer et c’est clairement un moment de satisfaction personnelle.

Pour ce qui est de ma vision du sport, avant, je ne comprenais pas mon amie Mathilde qui allait au CrossFit plusieurs fois par semaine, je trouvais ça trop. Elle a un rapport au corps qui combine sport et alimentation spécifique, alors que moi non, je bois de l’alcool, je ne suis pas en mode « cheatmeal », je ne compte pas mes calories. En revanche, depuis que j’ai crée ma routine sportive, je mange mieux parce que j’en ressens le besoin. J’ai remplacé le « j’en ai besoin » par « j’en ai envie ». J’ai envie d’y aller parce que cela me procure du plaisir et que cela me permet de prendre soin de moi.

Quels ont été ton meilleur et ton pire moment sportif ?

Mon meilleur souvenir est avec la Happy Fit Class. La joie, les rires, les copines, la coach Lisa. Mais aussi quand j’ai sauté la première fois sur la box. Genre, je peux le faire, moi Séverine, j’en suis capable. 

Mon pire souvenir, ce devait être au collège, mais je n’ai pas de souvenir précis.

Quel est ton prochain objectif ?

Je ne mets pas d’objectifs, en revanche en septembre j’ai prévu la course La Parisienne avec la Dream Team des Frisettes de la Happy Fit Class en mode « Girls just wanna have fun » !

J’aimerais trouver la « motivation » pour perdre mon ventre et essayer de le dessiner à ma façon, mais pour le moment je n’ai pas encore l’envie.

Et surtout, continuer de kiffer mes activités, ressentir ce bien-être de fou dans mon corps et dans ma tête. 

En tant que femme a-t-il été plus ou moins difficile de commencer (et d’exercer) une activité physique par rapport à tes barrières, la société, le regard des autres ?

Je dirais principalement les poils sous les bras et la transpiration. Je transpire tellement, le regard de la société sur ces sujets, et spécifiquement sur les femmes, sont compliqués à gérer. Pour autant, je fais du sport avec des personnes qui transpirent encore plus que moi et même les coachs transpirent. Alors, j’en arrive à me dire : vive la transpiration !

Les poils sous les bras, quand je danse ou que je suis au cours d’Happy Fit, je m’en moque, je n’y pense même pas car nous sommes toutes et tous bienveillant.e.s. Mais au cross training, je met des tee-shirts qui couvrent, principalement par rapport au regard des autres.

J’avais aussi mon complexe avec mon ventre, il me gêne pour certains exercices et j’en avais honte. Un jour, le coach du cross training est venu me pousser sur un exercice et c’est sorti tout seul : « Mais je peux pas ! T’es marrant toi, t’as pas une bouée toi » et le fait de le verbaliser, je l’ai accepté et j’ai pu faire les exercices différemment mais adaptés à mon corps.C’est comme mes dents du bonheur, mon ventre c’est moi, si les gens n’aiment pas ce qu’ils voient, qu’ils posent les yeux ailleurs. 

Quel message pourrais-tu livrer aux femmes et aux jeunes filles ayant envie de faire du sport mais n’osant pas ou aux femmes qui se persuadent que le sport n’est pas fait pour elles ?

FONCEZ ! Venez à la Happy Fit Class, allez essayer un cours avec un.e ami.e.

Prenez le temps de commencer en douceur pour éviter la blessure c’est super important. Ne suivez pas le rythme des autres, les AUTRES, ce n’est pas vous. Chacun son rythme, on a tous été débutant un jour. Et surtout : on a tous des abdos ! On a tous de la force dans les bras. Faites du sport pour vous, pour vous sentir bien. Chacun ses objectifs, je respecte les personnes qui font du sport pour maigrir mais attention à cela, le sport seul ne fait pas maigrir. Disons « du sport pour se maintenir » ?

Faites du sport devant un miroir, regardez vos muscles se mettre en action, observez la force de vos mouvements.

Si on m’avait dit que j’aurai deux fois par semaine du CrossTraining avec un coach qui m’aboie dessus et qu’en j’en aurais vraiment envie, je ne l’aurais pas cru. Pourtant, le sport, c’est pour tout le monde, tout le temps, comme on veut…

Laisser un commentaire